Les chasseurs découvrent un homme blessé dans un champ.

Les chasseurs ont découvert dimanche matin dans un champ, un homme coincé dans sa voiture. Ils ont aussitôt contacté les pompiers afin de venir en aide à cet homme, victime d’un accident durant la nuit.

Les chasseurs lui sauvent la vie.

A Mesnil-au-Grain, dans le Calvados, un homme a été découvert par des chasseurs dans un champ. Après avoir perdu le contrôle de son véhicule, l’homme s’est retrouvé coincé dans sa voiture qui a terminé sa course dans un champ durant la nuit de samedi à dimanche. Dans l’incapacité de prévenir les secours, ce sont des chasseurs qui ont immédiatement prévenu les pompiers pour lui venir en aide.

L’homme de 54 ans a perdu le contrôle de sa voiture à cause d’une plaque de verglas. Malgré une blessure au dos, l’homme a pu se dégager de son véhicule. Mais faute de téléphone, il n’a pas pu joindre les secours ce qui l’a obligé à passer la nuit dehors dans l’espoir d’être retrouvé au petit matin. Les chasseurs, souvent en veille sur leur territoire l’ont retrouvé en état d’hypothermie au petit matin et lui ont apporté de l’aide grâce à leurs vêtements et leur appel aux pompiers.

Bien entendu, ce sauvetage ne sera repris par aucun média qui préfère s’attarder sur le cerf de la gare de Chantilly, c’est plus vendeur… 

 

Un don exceptionnel aux sinistrés de la tempête Alex de 80 000€

Les chasseurs ont du coeur, les chasseurs sont solidaires. Une nouvelle fois, cette générosité et cette solidarité viennent d’être prouvées par les chasseurs des Alpes Maritimes. En effet ces chasseurs ont offert 80 000€ aux sinistrés de la tempête Alex, ces personnes victimes des dernières inondations ayant eu lieu dans les vallées de la Vésubie et le Roya.

Un geste exceptionnel de 80 000 euros pour les sinistrés de la tempête

C’est un geste qui mérite les honneurs de la rédactions et du monde cynégétique national. En effet ce don permettra à des nombreuses personnes de sourire un peu plus après le drame vécu. Le président de la fédération des chasseurs des Alpes Maritimes s’est donc exprimé sur le geste :

« Nous sommes intervenus dès le départ sans interférer avec les secours en louant des hélicoptères pour amener des vivres dans les lieux reculés. Puis en apportant de la nourriture pour les animaux car les vivres et habits ne manquaient pas grâce à l’extraordinaire solidarité départementale, nationale et aux interventions des pouvoirs publics. Comme nous l’avions déclaré dès les premières heures nous passons à la seconde phase de l’aide des chasseurs avec ce chèque de 80 000 euros fait au fond d’aide du conseil général.

Ces sous proviennent des chasseurs et eux seuls et correspondent aux excédents financiers de l’année dernière obtenus grâce à la bonne gestion de notre Fédération.avant de préciser qu’un troisième volet de cette solidarité va intervenir au profit des sociétés de chasse impactées en accordant des conventions inondations  qui leur permettront d’intervenir auprès de leurs mairies pour réparer certains dégâts prioritaires qui ne peuvent être pris en charge pour le moment vu l’ampleur des travaux à réaliser ».

Encore félicitations à cette fédération pour ce geste.

Les chasseurs retrouvent un marcheur perdu.

Dimanche, en Ardèche, sur la commune de Saint-Prix un couple d’habitant a entendu des cris d’appels à l’aide. Localiser ces cris était impossible. Il s’agissait d’un homme en détresse, ayant chuté dans le massif voisin, escarpé et difficile d’accès.

Les chasseurs à la rescousse

De nombreux moyens ont été mis en place. Les gendarmes de Lamastre se sont rendus sur place venant ainsi renforcer les sapeurs-pompiers afin de se lancer à sa recherche.

Les chasseurs locaux se sont aussi naturellement et spontanément rendus sur place. Ils ont mis à contribution leur connaissance du secteur et ont participé aux recherches.

Ainsi, vers le début d’après-midi, l’homme a pu être retrouvé grâce à ce déploiement de bonnes volontés. Déshydraté et désorienté, l’homme en question a été pris en charge par les sapeurs-pompiers. Le major Franck Noailly à témoigné dans le Dauphiné libéré « Même si l’Ardèche n’est pas une zone de haute montagne, la végétation et la configuration des lieux font qu’une personne peut vite se retrouver en difficulté. »

Une fois encore, les chasseurs locaux se sont avérés indispensables et ont montré leur civisme et leur sens de la solidarité, valeur primordiale du monde associatif. Merci à eux.

Les Chasseurs ont du Cœur !


Les Chasseurs ont du Coeur ?

« La 1er valeur d’un chasseur et d’avoir du coeur !

La belle histoire de l’opération « Les Chasseurs ont du cœur » a fait l’objet du tournage d’un reportage effectué par le réalisateur Eric Tournier. Ce spécialiste des documentaires sur la nature, la pêche et la chasse dont on peut régulièrement apprécier le travail à la télévision, s’est rendu fin novembre sur le Domaine National de Rambouillet et Domaine de Voisins, près de Paris, en compagnie d’une dizaine de chasseurs.

Il a ensuite suivi le parcours des faisans pris ce jour-là jusqu’à Lyon, lors de la signature de la convention entre InterProchasse et la Fédération Française des Banques Alimentaires. Son périple s’est achevé le 10 janvier lors d’un repas festif offert à Amiens à la communauté d’Emmaus.
Mêlant images saisies sur le terrain et interviews, . Tourné en format 4K assurant une exceptionnelle qualité visuelle, « Les Chasseurs ont du coeur » va permettre, selon son auteur, de donner au gibier de chasse toute la place qu’il mérite.

 

 

Repas festif Communauté de Camon (Somme)encart5

 

Parmi les 480 faisans remis par InterProchasse à la Banque Alimentaire de la Somme, 31 faisans ont été remis dans le cadre de l’opération « Les Chasseurs ont du Coeur » afin que la Communauté Emmaüs de Camon et les 31 Compagnons qui y vivent puissent fêter dignement ce début d’année au cours d’un repas festif, le Samedi 10 Janvier 2014.Précédent le repas, un apéritif avait été préparé et l’organisation interprofessionnelle de la filière Chasse avait fait le déplacement, représenté par Jean-François Finot, son Président. Ce dernier ayant répondu favorablement à l’invitation de Babak Falahi (Président de la Communauté Emmaüs). Egalement présents pour cet événement Christian Becuwe (Président de la Banque Alimentaire de la Somme), Yves Butel et Francis Crepin (respectivement Président et Directeur de la Fédération des Chasseurs de la Somme).

C’est dans une ambiance chaleureuse et conviviale, à l’image des réunions de chasse, que se sont succédés les discours, les témoignages des Compagnons et la traditionnelle distribution de cadeaux.

 
 
 camon

 

dordogne
 
 

Dons de faisans à la Banque alimentaire de Dordogne

C’est au cours de la nouvelle opération « Les Chasseurs ont du coeur » que la Banque alimentaire de Dordogne a reçu, le vendredi 30 janvier, 150 faisans prêts à cuire. Ces faisans, offerts par InterProchasse au-delà de la période des fêtes, ont été partagés entre les Banques alimentaires de Gironde et de Dordogne.Le Président de la Banque alimentaire de Dordogne, René Le Goff a reçu les faisans en présence de Michel Amblard et Matthieu Salvaudon, Président et Directeur de la Fédération Départementale des Chasseurs de Dordogne, ainsi que Robert Gauthier, éleveur bien connu de gibiers de chasse à Cendrieux et représentant InterProchasse.

La viande est une denrée précieuse dans les collectes et le gibier possède d’exceptionnelles qualités gustatives et nutritionnelles. « Les faisans reçus ce jour sont les bienvenues car le gibier est une alimentation très prisée par nos bénéficiaires. 150 faisans offerts par InterProchasse feront le bonheur de familles dans le besoin » , s’est réjouit le Président de la Banque alimentaire, René Le Goff.

Une opération qui doit s’inscrire sur le long terme

Matthieu Salvaudon profite de cette initiative d’InterProchasse pour souligner la volonté de progresser en commun. « Le plus important pour nous est d’inscrire, précise-t-il un véritable partenariat à long terme avec la Banque alimentaire de Dordogne. Pour l’opération « Les Chasseurs ont du coeur », elle reçoit des faisans mais nous voulons, de notre côté aussi, envisager des actions récurrentes de dons de grands gibiers ».

Affaire à suivre…