Skip to content

Un beau sanglier catalan de 114 Kg pour Lukas

 

La chasse du sanglier aux chiens courants en Pays Catalan réserve toujours des moments intenses en émotions. Lukas jeune chasseur passionné nous raconte cette journée magnifique pleine de sensations.
Après une première saison de chasse, où de nombreuses occasions de tirs sur sangliers se sont présentées à moi, je n’avais pas réussi à prélever cet animal qui me faisait tant rêver : environ une 50aine de balles tirées qui n’atteignaient pas souvent la cible. Toutefois, avec mon équipe on en a profité pour en rire, c’est à ça qu’on reconnaît une bonne ambiance. Et comme on dit « Il y a plus de place à côté que dedans ! ».

Mais le matin du dimanche 2 Octobre 2016, je vais réaliser l’action de ma vie, permettant de faire remonter mes qualités de tireur et de laisser stupéfaits mes collègues de chasse.
Ce matin-là, je suis posté sur une ligne formée de jeunes, avec mes amis aux postes voisins.

Les chiens sont lâchés et très vite ils vont prendre la voie des sangliers. Les compagnies éclatent et se dispersent . La pression commence à monter au fil des coups de carabines qui résonnent dans les collines.

Une des menées se rapproche et descend droit sur mon ami, un sanglier lui arrive dessus, il le tire à plusieurs reprises mais le manque. Je laisse l’animal arriver à mon poste, je tire une 1ère balle de face, dans l’oreille. Au moment où il passe à moins de 10m derrière moi dans les mattes, je décide de le redoubler et la balle le blesse mortellement, l’atteignant aux poumons. Cependant, il ne tombe toujours pas et je commence à douter de mon tir alors, après avoir enrayé, je lâche ma dernière balle entre les poumons et le cou. C’est au moment où il s’effondre en claquant des mâchoires que je prends conscience de la taille de son trophée !
Tout a été très vite, sauf bien sûr le moment où il a fallu le tirer jusqu’au 4×4 avec deux de mes collègues. En effet, ce monstre accusera 114 Kg sur la balance. Pour un premier sanglier c’est exceptionnel.


C’est mon plus beau souvenir de chasse, non seulement car j’ai pu prélever un énorme sanglier que tout chasseur rêve de tirer un jour avec des défenses qui dépassent le chanfrein, mais aussi parce que l’action de chasse a été partagée avec un très bon ami, Sébastien, et enfin car il s’en est suivi une très belle menées des chiens.
Saint Hubert était avec moi ce jour-là et a su me récompenser ; donner la dernière brisée à ce magnifique animal a encore augmenté les émotions.
Encore un grand merci aux piqueurs, aux chiens, sans qui la chasse ne serait pas la même, et à toute mon ACCA. Le prélèvement n’est que la finalité de l’action d’un véritable travail d’équipe, peu importe qui en est l’auteur.

 

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments