La maladie d’Aujeszky tue des chiens de chasse en Dordogne, les maîtres et chasseurs s’inquiètent

Il est triste d’apprendre que plusieurs chiens de chasse en Dordogne ont été tués par la maladie d’Aujeszky. Les résultats des analyses ont confirmé que les chiens ont été contaminés par un sanglier lors d’une chasse. Cela soulève des inquiétudes pour les chiens et leurs maîtres, ainsi que pour les chasseurs. Les services vétérinaires ont recommandé de faire vacciner les meutes pour limiter le risque de contamination, et d’éviter tout contact entre les chiens et les sangliers ou les porcs, en plus d’éviter de leur donner de la viande crue de porc ou de sanglier, et de ne pas les laisser mordre lors d’une partie de chasse. Heureusement, il n’y a pas eu d’autres suspicions depuis.

La maladie d’Aujeszky, également appelée pseudorabies ou maladie de la vérole porcine, est une maladie virale qui affecte principalement les porcs, mais qui peut également être transmise à d’autres animaux tels que les chiens, les chats, les bovins et les humains. Elle est causée par un virus appelé virus de l’herpèsvirus suidé.

Les symptômes de la maladie d’Aujeszky chez les porcs peuvent inclure de la fièvre, de la nervosité, de l’anorexie, de l’écoulement nasal et oculaire, de la toux, des convulsions et des troubles nerveux. Chez les chiens, les symptômes peuvent inclure de la fièvre, des vomissements, des diarrhées, des troubles nerveux, des crises d’épilepsie et même la mort.

La maladie d’Aujeszky est généralement transmise par contact direct avec des animaux infectés, mais elle peut également être transmise par voie aérienne ou par contact avec des aliments ou des matières fécales contaminées. Il est important de noter que les animaux infectés peuvent être porteurs du virus sans présenter de symptômes, ce qui rend la maladie difficile à détecter.

Il existe des vaccins pour protéger les porcs contre la maladie d’Aujeszky, mais il n’y a pas de vaccin pour les chiens. Pour prévenir la contamination, il est recommandé de limiter les contacts entre les chiens et les porcs, de ne pas donner de la viande crue de porc ou de sanglier aux chiens et de surveiller les symptômes chez les animaux de compagnie. Il est important de consulter un vétérinaire si vous suspectez que votre animal est infecté.

La maladie d’Aujeszky : mort suspecte de plusieurs chiens de chasse

La Fédération de Dordogne sonne l’alerte auprès des chasseurs. Plusieurs décès de chiens à la suite de battues en Périgord noir et dans des communes de Gironde limitrophes de Dordogne. La cause ? Le retour de la maladie d’Aujeszky.

C’est la Fédération des chasseurs de la Dordogne qui a lancé l’alerte sur les réseaux sociaux jeudi 8 décembre au matin. La maladie d’Aujeszky pourrait bien avoir fait son retour cette année. Suite de « la mort suspecte » de plusieurs chiens ayant été engagés dans une chasse au sanglier, la Fédération s’exprime. « Une suspicion de contamination est en cours sur la commune de Villefranche-du-Périgord ».

Mais ça ne s’arrête pas là. Ce qui inquiète le plus la Fédération c’est que « cinq chiens de chasse sont morts dans les jours qui ont suivi des battues au sanglier sur des communes girondines limitrophes de la Dordogne ». Si les résultats des analyses demandées ne sont pas encore connus, « les signes cliniques laissent à penser que la maladie d’Aujeszky serait à l’origine de la mort de ces animaux », comme l’a indiqué la Fédération. Deux chiens sont concernés en Gironde. Les résultats d’analyses devraient être connus ce lundi 12 décembre.

D’où provient cette maladie ?

Historiquement présente dans la faune sauvage, la maladie d’Aujeszky n’est pas transmissible à l’Homme. Le virus touche principalement les populations de porcs sauvages ou encore domestiques. Avec des symptômes qui laissent penser à la rage, la maladie est mortelle pour les chiens. Elle se manifeste souvent par un prurit localisé au niveau de la gueule. Cela pousse l’animal à s’auto-mutiler en essayant de se gratter. Des tremblements de la tête, du cou, puis une démarche vacillante et une paralysie complète interviennent, jusqu’au décès. Rappelons qu’en décembre 2019 cela c’était déjà produit. Quatre chiens qui avaient tous participé à une battue au sanglier sur le canton de Lalinde, avaient succombé au virus.

Lire aussi : Mort suspecte de quatre chiens en Dordogne : la maladie d’Aujeszky confirmée

La FDC80 organise la journée du chien de chasse

La fédération départementale des chasseurs de la Somme, la FDC80, a organisé ce samedi 22 octobre une journée spécialement dédié à nos plus fidèles compagnons. La journée du chien de chasse. Une journée dédiée uniquement à ces petits compagnons qui nous suivent de partout. Elle s’est déroulée à proximité d’Amiens, plus exactement sur la commune de Warloy-Baillon.

À l’honneur, tous les chasseurs de petits gibier étaient conviés à cette journée particulière. Ces chasseurs étaient accompagnés évidemment de leurs petites bêtes, allant d’une race à une autre. Était présent des labradors, des drahthaar, des golden retrievers, des setter anglais, des springer spaniel et bien d’autres…

Pour les grands amoureux des chiens de chasse, ou simplement des chiens en général, cette journée du chien était faite pour vous.

Pour l’occasion, un concours de chasse devant soi a été organisé durant la journée. Le but étant de mettre en lumière la cohésion individuelles des chasseurs ainsi que de leurs chiens. La Fédération départementale des chasseurs de la Somme nous a donc préparé une vidéo qui ne risque pas de vous décevoir.

Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’être présent ce jour là, nous vous l’avons bien évidemment mise juste ci-dessous :

[Vidéo] Apprendre l’arrêt à son chien

Dresser un chien n’est jamais une évidence. À la chasse, nous attendons de notre compagnon à quatre pattes qu’il soit exemplaire et capable de répondre à nos besoins et attentes. Il faut ainsi peaufiner ses qualités et les parfaire. Si l’arrêt est parfois inné, ce n’est pas une généralité. Découvrez comment apprendre l’arrêt à votre chien.

Dresser son chien à l’arrêt

Dresser un chien d’arrêt pour la chasse n’est pas une chose simple. Si l’arrêt est parfois inné chez certains individus, d’autres demandent plus d’attention. Ainsi, il faut réussir à passionner son chien, patienter, canaliser son énergie et enfin se montrer ferme. C’est quoi l’arrêt ? L’arrêt correspond à l’immobilisation plus ou moins brutale, survenant pendant la quête de votre compagnon. Celui-ci a lieu lors de la perception de l’émanation directe dégagée par un gibier. L’arrêt doit être ferme et autoritaire. On peut considérer l’arrêt comme l’aboutissement de la quête, de l’acte de prédation entre votre chien et le gibier. Cette qualité du chien doit ainsi permettre au chasseur d’arriver à bonne distance du gibier et ainsi pouvoir servir l’animal dans les meilleures conditions.

Découvrez ainsi une vidéo pédagogique de la Centrale Canine pour apprendre l’arrêt à votre chien.

Sur le même sujet :