Skip to content

Le préfet du Gard renforce la lutte contre la surpopulation de sangliers

Le Gard est le département où l’abattage de sangliers a été le plus important durant la saison de chasse. Mais c’est encore insuffisant, estime le préfet. Didier Lauga a annoncé le renforcement des mesures pour lutter contre ces animaux sauvages.

Le Gard est le champion dans la lutte contre les sangliers avec plus de 400 animaux abattus en 2016, mais le département peut encore mieux faire estime le préfet. Didier Lauga a annoncé ce mardi le renforcement des mesures pour lutter contre ces animaux sauvages.

Les dégâts agricoles imputables au sanglier sont estimés à 800 000 euros pour la campagne de chasse en cours. Certains territoires gardois concentrent l’essentiel des dommages : 40 communes représentent à elles seules 50 à 60% des dégradations agricoles dues aux sangliers.

Une nouvelle expérimentation dans 68 communes du département

Les chasseurs ne parviennent pas à faire baisser le population de sangliers de manière significative. Le préfet du Gard a donc décidé de nouvelles mesures.

Didier Lauga a mobilisé les lieutenants de louveterie, auxiliaires bénévoles de l’administration. Ces lieutenants sont autorisés à installer des cages-piège, à effectuer des tirs de nuit, et des battues administratives.

En complément de ces actions, le Préfet a demandé à la ministre de l’Environnement d’autoriser l’intervention de piégeurs. Au même titre que les lieutenants de louveterie, ils seraient autorisés à installer des cages pour capturer puis abattre les sangliers.

Mais seulement sur les 68 communes gardoises les plus touchées par la prolifération de ces animaux sauvages.

Source : FranceBleu

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments