La chasse favorise l’orientation scolaire dans les domaines de la gestion et protection de la nature

Pour beaucoup de jeunes, la chasse est une passion ancrée au plus profond de soi. Cette passion anime une vocation et pousse certains passionnés à s’orienter scolairement dans la gestion de la faune, de la flore ou des habitats. Cette orientation peut se faire dès l’entrée en seconde par le biais d’un bac professionnel. Celui qui anime, attire et passionne est le bac pro gestion des milieux naturels et de la faune (GMNF). Zoom sur cette formation de trois années, qui vit une véritable effervescence.

Le Bac pro GMNF, une orientation environnementale et cynégétique

Le baccalauréat professionnel GMNF se prépare en 3 ans après la 3e (2de pro, 1re pro et Tle pro), en lycée professionnel. Il peut aussi se préparer après un CAP ou même après une 2de générale et technologique. Ainsi, cette formation comprend une formation dite scolaire et une formation professionnelle sur des périodes en entreprise (stage ; apprentissage). Trop souvent dégradé et peu considéré, le bac professionnel est un bac de qualité, offrant la possibilité, à certains jeunes de réussir scolairement et de trouver leur vocation. Le but est d’en faire des professionnels de qualité qui sauront se démarquer grâce à la formation d’excellence qu’ils reçoivent que ce soit en entreprise ou à l’école.

Le bac pro GMNF s’adresse aux jeunes souhaitant évoluer et s’investir professionnellement dans les métiers de la nature et de la protection environnementale. Véritable école d’un point de vue environnement et écologie, la chasse, la pêche, sont des passions à vocation professionnelles. En effet, révélant chez le jeune le souhait de faire de sa passion son métier, dédié à la protection et gestion environnementale. Ainsi, en véritable passionné, le jeune sera formé pour devenir un spécialiste environnemental dans la préservation des espaces naturels et ce qui les compose. Ainsi, il saura :

  • Analyser le contexte, les objectifs et les enjeux des activités de génie écologique,
  • Communiquer en situation professionnelle,
  • Justifier ses choix techniques et scientifiques en les contextualisant,
  • Organiser le travail d’une l’équipe,
  • Conduire et réaliser des travaux d’entretien d’espaces naturels et de reconstitution d’écosystème,
  • Effectuer le suivi de l’évolution de la biodiversité et assurer une veille environnementale,
  • Conduire et réaliser des actions de protection et de valorisation de l’environnement,
  • Mettre en œuvre des activités d’animation-nature, d’accueil du public et d’information des usagers,
  • S’adapter à des enjeux professionnels particuliers.

Débouchés et établissements de formation

Cette formation, aussi passionnante soit-elle, permet au jeune d’intégrer le monde professionnel par une multitude de structures en lien avec les métiers de la nature. Par exemple, fédérations de chasse, fédérations de pêche, conservatoires d’espaces naturels, collectivités territoriales et bien d’autres encore. Ainsi, dans ce large choix, le bac permet de prétendre à des postes comme :

  • Technicien de fédération de chasse
  • Naturaliste
  • Agent technique en gestion et restauration des écosystèmes
  • Technicien en gestion et restauration des écosystèmes
  • Technicien en aménagement des espaces naturels
  • Animateur nature
  • Technicien de rivières
  • Technicien de parc naturel
  • Conducteur de travaux d’entretien du patrimoine naturel et paysager
  • Technicien en conservatoire d’espaces naturels

Enfin, si vous souhaitez intégrer cette formation, vous pouvez contacter les quelques établissements ci-joint : MFR de Anse ; MFR de Mondy ; MFR de Valrance ; CFPPA de Montmorot ; ISETA site de Poisy.

Sur le même sujet :