Grippe aviaire, la Dombes est durement touchée

Vendredi soir, la préfecture de l’Ain a défini une zone de contrôle temporaire pour quarante communes de la Dombes. La chasse du gibier à plumes est donc interdite jusqu’au 20 janvier. Les éleveurs font eux, l’objet de mesures renforcées.

LA FDC n’a pas été consultée

Chaque année l’influenza aviaire conduit à des arrêtés interdisant la chasse dans les zones dites contaminées. La Dombes est durement touchée cette saison. Peu de sauvaginiers auront pu profiter des migrations hivernales. En effet, depuis plus d’un mois plusieurs communes se voyaient amputer de leur droit de chasser le gibier à plumes. Depuis vendredi soir, aux alentours de 22h, la préfecture de l’Ain a défini une zone de contrôle temporaire élargie à quarante communes. C’est donc l’ensemble de la Dombes se voit interdire le droit de chasser le gibier à plume. Cette décision préfectorale a été prise sans même avoir consulté les instances cynégétiques départementales. La FDC de l’Ain n’a donc pas pu argumenter et plaider en faveur de notre passion. La Dombes n’est, hélas, pas la seule zone touchée. Le sud-ouest et le nord de la France sont aussi concernés.

Lire aussi : Gers : la chasse au gibier à plumes est proscrite à l’ouest du département

Seule la chasse est touchée par des mesures d’interdiction. Pourquoi ? La chasse est elle plus dérangeante que le tourisme vert ? Le chasseur prélevant ses 2 sarcelles à la passée dérange-t-il plus les oiseaux, que la famille qui se promène autour de l’étang ?

Communes concernées par l’arrêté préfectoral

Quel est le rôle des agents de l’OFB ?

Les agents de l’office français de la biodiversité de Birieux ont été très actifs en début d’épidémie pour faire de la prospection. Ils ont sillonné les zones d’étangs pour détecter d’éventuels oiseaux morts et potentiellement contaminés et les faire analyser. Ce qui permet donc de légitimer l’interdiction de la chasse. Cette activité de prospection viennent d’être suspendues suite à la parution de l’arrêté préfectoral. Il y a fort à parier qu’elle reprendra peu avant la fin de la période d’interdiction, ce qui permettra de la prolonger. Compte tenu de la personnalité et des prises de position de certains d’entres eux, nous pouvons être certains qu’il mettront un grand zèle à chercher… Les positions anti-chasse de très nombreux agents de l’OFB sont inquiétantes pour la qualité des relations que devons entretenir avec cet organisme. Si le travail de l’OFB se résume à chercher des prétextes pour interdire la chasse, nous pouvons une nouvelle fois nous poser des questions quant aux bénéfices que nous sommes sensés retirer de sa création.

Sur le même sujet :

—> La grippe aviaire touche deux nouveaux départements.

—> Dans l’Ain, influenza aviaire sur les communes de Birieux et Bouligneux