La chasse à l’approche a commencé ! Quelques rappels utiles.

Le « tir d’été » n’est autorisé, selon l’article R. 424-8 du code de l’environnement, que pour des espèces particulières et sous « conditions spécifiques » et seulement pour les personnes autorisées.

La chasse à l’approche est un mode de chasse qui se pratiquait uniquement à des fins de régulation, de sélection ou d’observation.
Aujourd’hui, ce mode de chasse se popularise. Moins stressante pour les animaux, cette chasse, étant différente de la chasse en battue, obéit à des règles différentes.

La chasse à l’approche se pratique principalement entre le 1er juin et l’ouverture générale, durant cette période, seuls les chevreuils (mâle), les sangliers ainsi que les renards (selon son statut dans le département) peuvent être chassés. Le sanglier et le chevreuil sont des animaux soumis à des plans de chasse, c’est pourquoi, le chasseur doit être muni de l’arrêté préfectoral, son titre annuel validé ainsi que l’autorisation du détenteur ou du propriétaire.

Quelques rappels concernant cette pratique

  • La chasse à l’approche se pratique évidemment, seul.
  • La chasse se pratique une heure avant le lever du soleil et une heure après le coucher du soleil.
  • Le chasseur a l’obligation de porter l’arrêté, son titre annuel validé ainsi que l’autorisation du détenteur ou du propriétaire.

Une chasse éthique

Nous connaissons le rôle de sentinelle sanitaire qui colle au chasseur. À l’origine et pour les puristes, cette chasse constituait un moyen privilégié de contrôler les populations de gibiers, aussi bien sûr le plan quantitatif (comptage) que sur le plan qualitatif (régulation des individus chétifs, malades ou déficients). Il convient toujours de privilégier, aujourd’hui avant tout des tirs dit « sanitaires », cependant selon la gestion du territoire, certains s’accordent à prélever de beaux trophées après les avoir suivis plusieurs années.

Cette chasse permet de faire corps avec la nature, durant cette période le chasseur entre dans l’intimité de celle-ci et observe ce qu’elle a à offrir. Que le résultat soit au bout du canon ou au bout du regard, les images offertes par la nature restent gravées.

Si vous êtes en infraction

Selon l’OFB :

  • Le fait de chasser avant la période anticipée ou en ne disposant pas de l’autorisation préfectorale individuelle est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe (soit 1500€ maxi) (art. R. 428-7 C. Env.)
  • Si vous n’êtes pas détenteur de l’autorisation, cette infraction pourra être un délit de chasse sur le terrain d’autrui sans le consentement de la personne autorisée à pratiquer le tir d’été, passible de trois mois d’emprisonnement et d’une amende de 3750€ maxi (art. L. 428-1 C. Env.)
  • Dans le cas où le chasseur ne respecte pas les conditions de tir fixées dans l’arrêté préfectoral, vous risquez une contravention de 5è classe (soit 1500€ maxi) (art. R. 428-8 C. Env.). Ces amendes pourront se cumuler entre elles
  • Le fait de contrevenir aux règles de sécurité du SDGC est passible d’une amende de la 4è classe (750 € maxi) en application de l’article R. 428-17-1 4° du Code de l’environnement relevable également par la voie de l’amende forfaitaire (soit 135 €). La méconnaissance du règlement de chasse de l’association est passible de sanctions civiles

Nous souhaitons à tous les pratiquants, une belle et bonne saison, dans le respect et l’éthique !

En Saint-Hubert

5 ASTUCES POUR AUGMENTER VOS CHANCES D’APPROCHER

5 ASTUCES POUR AUGMENTER VOS CHANCES D’APPROCHER


Pour chasser ou photographier à l’approche, il est important de pouvoir respecter certains points pour augmenter ses chances d’arriver au plus près de la faune. Les connaissez-vous ?
Nous allons donc vous présenter les 5 points-clés pour devenir un as de l’approche.

1°) Jouez avec le vent

Le premier point essentiel d’une approche réussie est la maîtrise du vent. Comme vous le savez, les animaux sont dotés d’un sens olfactif très développé qui leur permet de repérer. Un intrus très facilement.
Le vent ne doit donc pas aller vers l’animal que vous approchez. Pour connaître la direction du vent, il existe des techniques simples que nous allons vous détailler :
– Les poires à talc : Le principe est d’envoyer dans l’air une petite quantité de talc, qui va immédiatement prendre le vent. Souvent onéreuses, et difficile à trouver, vous pouvez simplement vous en construire une maison, avec un simple ballon de baudruche et un goulot de bouteille en plastique avec le bouchon troué et bien sûr du talc.
– La ficelle de sac-poubelle : accrochée à votre canne de pirsh, elle vous indiquera la direction du vent.
Cette liste est loin d’être exhaustive, l’observation de votre environnement, des arbres, des feuilles, etc. est bien entendue également un excellent indicateur pour connaître la direction du vent.

Publicité :


2°) Longez les bordures

Pour augmenter votre dissimulation, il faudra préférer les bords des chemins, ainsi vous serez plus à même de vous cacher dans la végétation si vous repérez un animal. En effet, il sera plus difficile pour lui de distinguer une forme haute quand celle-ci se situe près d’une bordure que dans un milieu dégagé.
Vous situez lors de vos déplacements en bord de forêt, vous permettrez également de pouvoir entendre si des animaux arrivent dans les bois.
De même pour l’affût, vous pourrez utiliser la topologie du terrain pour vous dissimuler, derrière un arbre couché, un tas de branches ou encore dans une haie.

3°) Lisez les traces

Evolution d'une empreinte dans le temps

Observer son environnement est primordial pour cette chasse. L’observation des traces et des coulés vous permettra d’augmenter vos chances de voir du gibier. Essayez également de repérer, bauges et autres souilles pour identifier la présence de sangliers.
Une fois ces traces repérées, encore faut-il reconnaître si elles sont fraîches ou non.
Pour dater une empreinte, il faut prendre en compte les conditions météorologiques des derniers jours. Les traces anciennes seront facilement reconnaissables s’il a plu, car les traces s’effacent au profit des marques de gouttes.
Certains éléments simples peuvent vous indiquer au contraire, un passage récent.
Exemple, de l’eau troublée, le transfert d’eau sur un sol sec à la sortie d’une flaque, de la boue encore humide présente sur un arbre, ces signes désignent clairement la présences récente d’un animal. L’odeur peut également trahir la présence de ceux-ci.

4°) Regardez la lune

D’une manière générale, vous pourrez rencontrer des animaux à l’aube ainsi qu’au crépuscule mais également toute la journée car il faut savoir qu’un chevreuil doit se nourrir entre 6 et 12 fois par jour.
Cependant, pour aller chasser, penser à regarder la lune, en effet, une étude à montrer que suivant l’activité de la lune, les animaux ne se comportent pas pareil.
À la nouvelle lune : Durant cette période, la nuit, les animaux sont plongés dans l’obscurité la plus totale ce qui les contraint à se nourrir durant les premières lueurs du jour. Les animaux redeviendront alors actifs en fin de journée avant le coucher du soleil.
Au premier quartier : de même que pour la nouvelle lune, les animaux sont actifs aux premières lueurs du jour mais moins actifs en fin d’après-midi.
À la pleine lune : Malgré le fait que certaines personnes pensent que c’est le meilleur moyen de voir plus de gibier, car on peut voir plus longtemps, les études ont montré que pendant cette période les animaux sortent en plein milieu de la nuit pour se nourrir. Pour chasser en cette période, il vaut mieux privilégier l’affût aux alentours de midi.
Au dernier quartier : La lune se levant très tard les animaux sont actifs jusqu’au petit jour. Leur second pic d’activité sera en milieux d’après-midi. Préférez donc, lors du dernier quartier, les chasses en milieu / fin de journée.

5°) Soyez discret

Chasse de patience et de silence, la chasse à l’approche et une chasse qui requiert le plus possible de silence.
Aujourd’hui, des vêtements silencieux existent pour atténuer le bruit du frottement de ces derniers.
Pour plus de silence, préférez les vêtements à maille grattée comme les polaires ou la laine. Par ailleurs, plus les vêtements seront proches du corps, moins les frottements seront importants et donc par conséquent seront plus silencieux.

Publicité :