Dans le Loiret, un chasseur blessé par un sanglier.

Ce n’est pas la première fois que ce genre de nouvelle revient dans l’actualité. À Mézières-les-Cléry, un chasseur a été blessé par un sanglier lors d’une chasse. Le suidé, lorsqu’il est acculé, peut s’avérer dangereux. Ce chasseur a, malheureusement, pu le vérifier.

Blessure ouverte sur 15 cm

La gendarmerie de Meug-sur-Loire a dû intervenir dimanche, pour un accident de chasse peu commun, mais qui commence à se multiplier. Alors qu’il était en action de chasse, un homme d’une quarantaine d’années a été blessé, dimanche après-midi par un sanglier.

Reparti aussi vite qu’il est arrivé, la bête noire est venue percuter l’homme, lui infligeant une importante blessure. En arrivant sur place pour intervenir, les gendarmes de la compagnie de Meung-sur-Loire, ont pu constater que le quadragénaire présentait une importante blessure sur plus de quinze centimètres au niveau de la jambe. L’homme a été transporté au CHR d’Orléans par les pompiers afin de s’y faire soigner.

Nous le rappelons jamais assez, même si la passion l’emporte, le sanglier est imprévisible et peut être dangereux. Nos compagnons à quatre pattes peuvent en témoigner, alors soyez prudent lors de vos actions de chasse. Ici, le disciple de Saint-Hubert s’en sort avec une grosse plaie ouverte, en sera-t-il de même la prochaine fois ?

Son chien lui sauve la vie face à un sanglier.

Gravement blessé lors d’une battue qui se déroulait dimanche 10 janvier à Cazes-Mondenard, dans le Tarn-et-Garonne, Damien Pouchet, chasseur passionné de la bête noire a été sauvé par son chien. En effet lors de la battue un sanglier l’a chargé et blessé, lui ouvrant le mollet sur 40 cm.

« Je dois la vie à mon chien »

Le Sus Scrofa est imprévisible. Dimanche, un incident lors d’une battue aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Dans un bois, entre le lieu-dit Saint-Quintin et Cazes-Mondenard, Damien Pouchet a été chargé par un sanglier blessé alors qu’il traquait à l’occasion de la battue. Un fait fréquent lorsque l’on sait que l’animal, représente, lorsqu’il est blessé une réelle menace pour l’homme et les chiens. Damien, âgé de 36 ans est un chasseur confirmé avec 20 années de permis de chasser.

En chargeant Damien, le sanglier a causé une blessure ouverte  au mollet de plus de 40 cm. Mais la blessure ne s’arrête pas là, en effet l’animal lui a sectionné deux tendons. Après cette charge, Damien a vu sa vie basculer. En effet l’animal ne voulait pas s’arrêter là. Blessé et dans l’incapacité de se sortir d’un telle situation Damien a été sauvé par la réaction de son chien, venu au secours de son maître, mettant ainsi l’animal en fuite. Sans cette intervention la situation aurait pu être probablement mortelle.

Une histoire qui se termine donc plutôt bien, Damien en est quitte pour un arrêt de travail de quelques semaines ainsi que des séances de kiné afin qu’il puisse un jour, remarcher normalement. On le répétera jamais assez, le sanglier est un animal sauvage et potentiellement dangereux en fonction du contexte. Il est donc important de faire attention lorsque l’on chasse cet animal.

Un chasseur pris pour cible et blessé pas une carabine à plomb.

Samedi matin, en Ariège, un chasseur a été pris pour cible par un tir de carabine à plomb. Selon les dernières informations, l’auteur du tir serait un homme, possédant une résidence secondaire sur la commune de Serres-sur-Arget. Blessé au visage, le chasseur a été pris en charge par les secours tandis que l’auteur présumé à lui été interpellé par la gendarmerie.

Un président d’ACCA blessé.

C’est vers 9h30 du matin que le président de l’ ACCA (Association Communale de Chasse Agrée) de Serre-sur-Arget a été pris pour cible par les plombs d’un tireur embusqué. Le propriétaire d’une maison secondaire a jugé bon de tirer en plein visage de ce chasseur. Blessé, il a été rapidement pris en charge par les secours, sa vie n’est pas en danger et a pu rapidement regagner son domicile dans la journée.

Le tireur interpellé.

La gendarmerie s’est rendue sur place. Ainsi, ils ont pu interpeller l’auteur présumé des faits. Il s’agit d’un retraité d’une soixantaine d’années.

Les techniciens de l’identification criminelle ont procédé durant de longues heures aux constatations d’usage. Puis une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de cet incident grave. Certes, il s’agit d’une carabine à plomb, mais n’oublions pas qu’il s’agit d’une arme et que l’intention de tirer sur une personne au niveau de la tête est bien réelle. Les faits constatés sont donc importants et graves.

Le maire du village Alain Garnier s’est lui aussi rendu sur le lieu du drame témoignant dans le quotidien de ladepèche.fr « Ce sont des faits graves, qui auraient pu être dramatiques. Je les regrette et les condamne fermement ». Il affirme aussi que les chasseurs avaient « respecté toutes les consignes de sécurité en vigueur ». Cet acte est condamnable. Quelles étaient les motivations réelles de cet homme ? Pourquoi tirer au visage d’un chasseur ? La suite de l’enquête nous le dira. En attendant, nous condamnons cet acte violent.

 

Un chasseur grièvement blessé par un sanglier

La bête noire peut être parfois imprévisible. Jeudi, vers 15h, un chasseur a été violemment chargé par un sanglier dans la forêt de Cholonge, en Isère. L’homme, âgé de 56 ans, a été très gravement blessé par l’animal. Le sanglier a été par la suite abattu.

Un animal imprévisible

Les circonstances précises de l’accident restent encore à ce jour imprécises. Cependant, jeudi, lors d’une partie de chasse, un incident peut commun s’est produit dans l’après-midi dans les bois de Cholonge.

Un sanglier, s’est soudainement mis a charger très violemment un chasseur âgé de 56 ans. Celui-ci a été très grièvement blessé. L’homme a donc été rapidement pris en charge « en urgence absolue » par les pompiers et le SMUR 38. Il a par la suite été transféré vers l’hôpital Grenoble-Alpes. Très souvent, les premiers à faire les frais de cet animal ce sont nos compagnons de traques à 4 pattes. Aujourd’hui pour éviter les blessures graves, des équipement adaptés existent afin de les protéger au maximum.

A ce jour, nous ne savons pas si l’animal a chargé pour se défendre ou si celui-ci avait été blessé. Après s’en être violemment pris au chasseur, le sanglier a finalement été abattu pas les autres chasseurs. Suite à cet incident, une enquête a été ouverte pas la compagnie de Gendarmerie de la Mure.