Nicolas Lottin le passionné tire sa révérence

Il y a beaucoup de raisons d’aller en baie de Somme. Non seulement c’est une des plus belles baies du monde mais en plus elle est le terrain de chasse de huttiers passionnés et vrais défenseurs de leur passion. Nicolas Lottin est l’un d’entre eux.

18 ans à la tête de l’ACDPM de la baie de Somme

C’est un vrai passionné de chasse à la hutte. On peut souvent le croiser les soirs d’hiver sur sa mobylette, allant rejoindre son installation située en baie de Somme entre Saint-Valéry et le Hourdel. Fervent défenseur de la chasse et en particulier de celle du gibier d’eau, Nicolas se sera dépensé sans compter pour défendre notre passion.  

Son mandat de 18 années n’aura pas été de tout repos. Il a fallu d’abord essayer de canaliser l’enthousiasme et la vigueur de ses adhérents. Ce qui n’est pas une mince affaire, n’est-ce pas Kevin, Johann et tous les autres ? Il aura aussi fallu subir les décisions gouvernementales défavorables aux sauvaginiers et la montée des mouvements anti-chasse.

Évidemment, le sujet le plus brulant est celui de la chasse aux oies pendant le mois de février. Tous les passionnés jugent cette interdiction incompréhensible. Gazées dans certaines régions des Pays-Bas car trop nombreuses et responsables de dégâts et de nuisances ; il est impossible de les chasser en France pendant le meilleur mois.

L’arrêt de la chasse du courlis cendré a été très mal vécu en baie de Somme où il est principalement chassé au cercueil ou à la toile. De nombreux chasseurs ne reprendrons d’ailleurs pas leurs permis de chasse suite à cette nouvelle attaque contre leur passion.

Comme si tout cela ne suffisait pas, Nicolas Lottin aussi dû affronter les épisodes de grippe aviaire. Cette fameuse grippe qui empêche de transporter les appelants. Sans eux la chasse à la hutte n’a plus aucun sens. Les huttiers s’insurgent contre ces interdictions alors que les transports industriels de volailles venus des pays de l’Est ne semblent pas concernés… Cette incohérence aura toujours fait enrager Nicolas Lottin. Il fut un président courageux, enthousiaste, dévoué et fier de sa passion. Tous les huttiers lui souhaitent de bien profiter du temps libre que sa décision d’arrêter va lui permettre d’avoir.

Un nouveau bureau est désigné

Lors de sa dernière assemblée générale, Nicolas était rassuré de voir un nouveau bureau se mettre en place pour lui succéder. La tache est rude et il faut rappeler à tous que cet engagement est bénévole. La nouvelle équipe de passionnés, pleine d’énergie et d’ambition, entend bien se dévouer pour cette chasse. Ils auront à faire fonctionner une des plus grandes associations de chasse de France. Bon courage à eux et longue vie à l’ACDPM-Baie de Somme !

Voici les membres du nouveau bureau : Nicolas Bruvier, David Dubos, Wilfrid Queval, Aurélien Valle, Alain Roger, Alex Loisel, Johann Auzou et David Rasse.

Site de l’ACDPM Baie de Somme

Les derniers articles :

Les chasseurs en colère au salon des migrateurs.

Ce collectif de passionnés et de rebelles (j’aime bien ce mot) de la « plus belle baie du monde » sera présent au salon des migrateurs des 17 et 18 juillet à Cayeux sur mer. Allez les voir ! Ce collectif est né d’un ras-le-bol de ces chasseurs qui se sentent persécutés par les autorités alors qu’ils maintiennent vivant un mode de vie et des traditions. Sur leur page Facebook on peut lire ceci : « Arrêtons de nous diviser, unissons-nous , l’union fait la force. Jamais la chasse ne cessera et c’est pour cela qu’aujourd’hui l’heure de la révolte a sonné. » Tout est dit.

Allez visiter leur stand et les soutenir !

Ils auront un stand généreusement offert par leur FDC au salon. Il faut ici remercier cette fédération qui les soutient. Sur ce stand, vous pourrez les rencontrer, discuter, écouter leurs revendications, les soutenir. Vous pourrez acheter les t-shirts avec leur logo ainsi que mugs et autocollants. Le collectif organise aussi une tombola dont les bénéfices serviront à financer les frais occasionnés par leur engagement au service de la chasse. De nombreux lots sont à gagner, les tirages au sort auront lieu le samedi et le dimanche à 17h00 :

– Weekend pour 4 personnes au camping Le Pré St Gilles/ – Abonnement pour 5 personnes à la chaîne Zone 300 pendant 1 an/ – Veste club Interchasse modèle Charles couleur tabac et orange/ – 3 nuits de huttes en baie d’Authie, une en baie de Somme/ – 5x cartes cadeaux terre et eau et Décathlon/ -10 places pour le parc du Marquenterre/- Couple de Sarcelles, siffleurs, pilets/ – Couple oies cendrés, chanteuses, courcri…/- Polaire baie de Somme/ – Sac de chasse, vêtements../ -Paniers repas…/- etc…

Le samedi soir, ils organisent une moules-frites avec l’association Bien vivre au pays. Pour avoir plus de renseignements allez voir leur page Facebook : https://www.facebook.com/groups/687509001890457/

L’interview du 18 janvier.

J’aime la Chasse avait eu le plaisir des les interviewer en janvier dernier. Voic cette interview.

Chasseurs en colère de la baie de Somme.

 

J’aime la Chasse a eu la chance de réaliser une interview exclusive des porte-parole du collectif « chasseurs en colère » qui regroupe maintenant plus de 2000 chasseurs.

La baie de Somme est connue pour être une des plus belles baies de France mais si on parle d’elle depuis quelques mois, ce n’est pas évoquer ses splendeurs mais parce que les chasseurs de gibier d’eau de la région sont en colère et le font savoir.

Premier épisode : le confinement de cet automne a limité la chasse aux actions de régulation du grand gibier ; les chasseurs de gibier d’eau ont vécu cela comme une injustice.

Deuxième épisode : à peine la chasse peut-elle reprendre que l’arrivée de la grippe aviaire en France empêche les sauvaginiers de reprendre leur passion.

Leur mauvaise humeur est encore montée d’un cran lorsqu’ils ont été soumis à des contrôles qu’ils jugent excessifs et parfois brutaux de la part de l’OFB.

Ils expliquent les raisons de leur colère et expriment leurs trois principales revendications :

  1. Pouvoir utiliser et transporter leurs appelants.
  2. Arrêt des contrôles abusifs de l’OFB.
  3. Chasse des migrateurs autorisée en février.

Nous sommes ravis d’avoir pu leur donner la parole, d’autant que cette colère nous paraît tout à fait justifiée et que leurs revendications sont légitimes.

Interview du collectif « les chasseurs en colère ».

VIDÉO : Journée de chasse dans la baie de somme

Dans le film, Patrick et Amélie de la NaturaTeam accompagnés de l’équipe de Terres & Eaux continuent leur aventure à la découverte des modes de chasse de la Baie de Somme…

Aujourd’hui, dans ce nouvel épisode, traque de gibiers terrestres dans les dunes de la Baie de Somme.

Quelques émotions et des images magnifiques de ce lieu magique !

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=6gwX7ZhPfnU&amp