ARTE invite Willy Schraen pour parler de la chasse

Dans le magazine d’actualité d’Arte « 28 Minutes », Willy Schraen est venu défendre la chasse. Alors qu’une minorité d’opposants s’efforce de dire que la cohabitation est difficile et que les chasseurs n’ont plus leur place, le président des chasseurs a défendu notre passion avec vigueur et intelligence. Il est néanmoins dommage que l’émission ait été précédée par un « je ne sais quoi » qui se voulait humoristique et qui n’était que vulgaire et sexiste. Le portrait de la chasseresse et influenceuse Johanna Clermont a malheureusement déconsidéré l’émission.

Un débat riche en faveur de la chasse française

Willy Schraen a valorisé la chasse ainsi que les actions des chasseurs en faveur de la biodiversité et de l’environnement. Face à deux opposants, il a su expliquer aux Français le rôle du chasseur. « Il faut considérer si la chasse est oui ou non, destructrice de biodiversité et d’espèces » martèle le patron des chasseurs. En France, rappelons-le, les chasseurs sont des acteurs de l’environnement et des écosystèmes. Plantation de haies, comptage, gestion adaptative, aménagement des territoires, mis en place de couverts végétalisés. Tant d’actions qui rappelle que la chasse française protège et gère plus qu’elle ne prélève.

Une des attaques habituelles est ce que les opposants appellent la « surchasse ». Ils disent que la France est le pays d’Europe où l’on chasse le plus d’espèces. Oui, il y a environ 90 espèces chassables dans notre pays. Le président des chasseurs a rappelé que la France est située sur d’importants couloirs migratoires. Il rappelle aussi que« si on prélève moins de 1 % de la mortalité naturelle d’une espèce alors on peut pratiquer la chasse ».

Il s’est aussi désolé que la gestion adaptative des espèces soit un échec en France. Cet échec étant dû à des positions dogmatiques de la part de certains. Encore une fois, les arguments scientifiques et techniques rappellent que la chasse en France est raisonnée et raisonnable. Willy Schraen n’hésite pas non plus à évoquer l’étrange gestion de la biodiversité par certains pays d’Europe. Il cite ceux qui préfèrent gazer les oiseaux trop nombreux plutôt que les chasser. Là encore les opposants à la chasse se retrouvent confronté à une réalité qu’ils ne peuvent expliquer.

—> Lire aussi : Dialogue impossible au comité chasse adaptative. Et si nous nous passions d’eux ?

Willy Schraen conforte son rôle de patron des chasseurs

Willy Schraen, Président de la fédération nationale des chasseurs, s’est affirmé comme le pilier de chasse française lors de cette émission. Défendre la chasse ce n’est pas se cacher. Communiquer, expliquer et présenter sur les plateaux, les réseaux sociaux, la chasse et ce qu’elle met en place pour l’environnement et la biodiversité, c’est la défendre. Encore bravo à notre président pour son sang-froid, ses expertises et arguments.

Retrouvez l’intégralité de l’émission ci-dessous :