L’hypocrisie d’un élu qui veut interdire la chasse à Gérardmer.

A Gérardmer, dans les Vosges, deux élus municipaux veulent interdire la chasse aux oiseaux car leurs populations sont en déclin. Un des élus est accompagnateur en moyenne montagne. Ne devrait-il pas se poser des questions quant aux conséquences de son activité sur les populations de tétras ? Quelle mauvaise foi !

Encore une manipulation grossière pour chercher à interdire la chasse.

« La chasse aux oiseaux n’est pas un loisir, il faut arrêter avec ça, c’est fini et plus personne n’a besoin d’oiseaux pour manger. » Les arguments avancés par deux élus municipaux de Gérardmer pour interdire la chasse aux oiseaux sur les terrains municipaux sont d’une affligeante mauvaise foi. Jugez-en plutôt. Ces élus s’appuient sur une étude de la LPO et du Muséum d’histoire naturelle dont nous avions parlé. Cette étude fait état d’une baisse significative des populations d’oiseaux communs en France. Certes, certaines espèces sont en déclin mais les exemples donnés par ces deux élus écolo sont mauvais. Ils citent : l’hirondelle, le chardonneret, le faucon pèlerin et le tarier des prés. Il se trouve qu’aucune de ces espèces d’oiseaux n’est chassée. Alors, pourquoi interdire la chasse des oiseaux ?

Ces messieurs ont-ils bien lu l’étude en question ? On peut en douter car ils auraient pu remarquer que les espèces chassées se portent bien. L’exemple du pigeon ramier est assez révélateur. C’est une espèce en forte croissance et c’est le plus gros tableau de chasse en France. Il se tue presque 5 millions de pigeons chaque année.

Lire aussi : Le déclin des oiseaux communs en France mais les espèces chassées se portent plutôt bien.

La mauvaise foi de Grégory Bonne, conseiller municipal de Gérardmer

Pour appuyer cette motion visant à interdire la chasse, les élus citent aussi le cas du grand tétras dont il ne resterait plus que 20 individus dans le Massif des Vosges. Messieurs, il se trouve que le tétras n’est plus chassé dans les Vosges. Et ce sont les chasseurs qui ont décidé d’arrêter cette chasse pour préserver l’espèce !

La principale menace pour la survie de ce bel oiseau est le dérangement causé par les activités touristiques. Il est assez savoureux de constater qu’un des élus qui demande l’arrêt de la chasse est accompagnateur en moyenne montagne. Ce sont ces activités qui sont la cause du dérangement du grand tétras. Ce monsieur est donc bien plus responsable de la disparition du tétras que les chasseurs !

« Les activités de pleine nature hivernales et printanières, … , entraînent une diminution significative, voire une extinction des effectifs de grand tétras.« 

Groupe tétras Jura
Groupe tétras Jura

La rédaction vous conseille :

—> Le grand tétras. Observatoire des galliformes de montagne

—> Causes de régression du grand tétras