Chasseurs et élèves de collège plantent une haie bocagère

En Maine-et-Loire, chasseurs et élèves de collèges s’investissent pour la biodiversité. Professeurs, bénévoles du groupement d’intérêt cynégétique (GIC) Saint-Julien, techniciens de la fédération de chasse et les éco-délégués du collège Camille-Claudel du Louroux-Béconnais se sont unis pour planter une haie bocagère.

Chasseurs et élèves de nouveaux unis

A Val-d’Erdre-Auxence, en Maine-et-Loire, une haie a vu le jour grâce aux chasseurs et éco-délégués du collège Camille-Claudel. Cette mission, encadrée par deux professeurs, des bénévoles du GIC Saint-Julien et des techniciens de la fédération de chasse s’est déroulée tout un après-midi. Les collégiens ont pu apprendre comment préparer un arbuste, les différentes essences utilisées pour la plantation et le rôle de la haie bocagère. Monsieur Viairon, président du GIC explique, « les haies sont importantes pour la biodiversité. Elles permettent également de lutter contre l’érosion des sols, d’améliorer la qualité de ceux-ci, favoriser l’infiltration de l’eau et le stockage de carbone. » Ce GIC prévoit d’autres actions en faveur de l’environnement : la fabrication de nichoirs, l’animation nature sur un sentier pédagogique et la reconnaissance végétale.

Qui sont les éco-délégués ? Ce sont des élèves élus en début d’année scolaire qui auront pour mission de sensibiliser leurs camarades à l’environnement. Gregory Doucet, le maire de Lyon, devrait s’inspirer de ces jeunes et suivre une formation auprès des chasseurs pour planter correctement des arbres.

Lire aussi : Le maire de Lyon plante des arbres dans le béton.

La haie bocagère atout de nos campagnes

La haie bocagère est un atout pour notre biodiversité et notre campagne. Constituée de végétaux locaux, elle permet de séparer les parcelles et d’offrir une continuité écologique. Malheureusement, le bocage disparaît dans bon nombre de départements au profit de l’agrandissement des surfaces travaillées. Son rôle important pour l’écosystème et la biodiversité s’inscrit dans les politiques de « trame verte ». Il s’agit d’un véritable corridor écologique, accueillant bon nombre d’espèces animales et une belle diversité végétale.

Lire aussi : Trame verte et bleue, de quoi s’agit-il ?

La haie bocagère offre aussi aux agriculteurs et éleveurs de nombreuses ressources. Elle revient sur le devant de la scène grâce aux actions des associations locales et rurales. Chasseurs, mais aussi agriculteurs sont en première ligne dans la reconstitution de ces éco-systèmes malmenés pendant trop longtemps.

Sur le même sujet :