La FNE reconnait que le chat est un problème pour la biodiversité

Rappelez-vous le déferlement de haine et d’injures qui s’est abattu sur Willy Schraen lorsqu’il a osé dire que le chat posait un problème. Et bien, aujourd’hui, une organisation écologique fait le même constat.

Les chats sont un problème pour la biodiversité

France Nature Environnement (FNE) qui ne porte pas les chasseurs dans son coeur reconnait aujourd’hui que les chat sont un vrai problème. Un article sur leur site internet le dit explicitement. Il est même écrit : « depuis toutes ces années FNE se serai-elle trompée de combat ? »

FNE fait un bilan sans équivoque. Il y aurait environ 15 millions de chats en France. Même bien nourris, les chats domestiques passent environ 3 heures par jour à chasser. Dans la majorité des cas le chat ne consomme pas les proies tuées. Le Muséum national d’histoire naturelle a rendu publique une étude à ce propos. Les résultats montrent que les chats sont la troisième cause de mortalité pour les oiseaux de jardin (derrière les captures volontaires et les collisions avec les vitrages).

Lire aussi : Chats et biodiversité (SFEPM)

Une autre étude parue dans la revue scientifique Nature nous révèle que  le chat serait responsable de la mort de 2 à 4 milliards d’oiseaux et 6,3 à 22,3 milliards de petits mammifères chaque année. L’Australie a d’ailleurs lancé une campagne d’éradication de 2 millions de chats errants. Ils tueraient 377 millions d’oiseaux et 649 millions de reptiles chaque année.

Willy Schraen mis sous protection policière

Lorsque le président de la FNC a osé dire lors d’une interview que les chats posaient un problème en France, qu’ils étaient responsables d’une baisse importante du nombre de petits mammifères et d’oiseaux, il a fallu le mettre sous protection policière ! Ses propos ont été déformés par quelques gourous anti-chasseurs comme Hugo Clément, Rigaux et le porte-parole de la fondation Brigitte Bardot. S’en est suivi une avalanche d’injures, de haine et de menaces. Le procès de quelques uns de ces « gentils » défenseurs des chats a eu lieu. Ils ont écopé de stages de citoyenneté…

Sur le même sujet :

—> Willy Schraen sous protection policière

—> En appel, des peines décevantes pour les menaces de mort envers Willy Schraen.

—> Le chat, le président et les aveugles. Une fable moderne.