Botulisme, 500 oiseaux retrouvés morts dans l’Hérault

Depuis fin juillet, le botulisme sévit sur l’étang de Capestang dans l’Hérault. Ainsi, plus de cinq cents oiseaux ont été retrouvés autour de l’étang, victimes de la bactérie. Cette situation sanitaire engendre le report de la chasse.

le botulisme, une bactérie paralysante

« On a décompté au moins 500 décès d’oiseaux, dont des espèces protégées, et il y en a forcément plus parce que certaines zones de l’étang ne sont pas accessibles« , témoigne le président du GIC. Depuis fin juillet, ce sont pas moins de 500 oiseaux qui ont été retrouvés morts autour de l’étang de Capestang. Un mal qui sévit depuis plus d’un moi et qui entraîne le report de l’ouverture de la chasse.

Ce mal, c’est le botulisme. Cette bactérie, transmissible à l’Homme, est pathogène. Elles ne se développent qu’en l’absence d’oxygène. Ainsi, dans le cas de l’étang de Capestang, le manque d’eau entraîne une eutrophisation et le développement de bactérie. Les symptômes se manifestent de 2 heures à 8 jours après contamination (paralysies des muscles des yeux, vue double, constipation, bouche sèche, déglutition bloquée, nausées, vomissements, voire paralysie respiratoire…). Plus ils apparaissent rapidement, plus c’est grave. Chez l’Homme, la maladie se soigne, mais peut entraîner la mort. Chez les animaux sauvages, la mort est souvent l’issue.

Lire aussi : Le botulisme, informations et traitements

Report de l’ouverture de la chasse

Ces conditions sanitaires entraînent donc un décalage dans le calendrier cynégétique. En effet, pour éviter la propagation de la maladie, les chasseurs de gibier d’eau n’ont pas voulu démarrer la saison dans ces conditions. Ainsi, jusqu’à nouvel ordre, la chasse est suspendue. Les chasseurs eux patientent et espèrent que la pluie tombera rapidement. L’eau fraîche dans l’étang permettra de mettre un terme au développement de la bactérie.

Sur le même sujet :