A Narbonne chasseurs et agriculteurs manifestent contre une association animaliste

Ils étaient un peu plus de 1000 dans les rues de Narbonne ce samedi 26 mars pour dire leur colère. La suspension de l’arrêté autorisant le tir de la palombe fait peser une menace sur les semis de printemps. Le groupuscule animaliste One Voice est à l’origine de cette suspension. Cette association est-elle ESOD ou nuisible ?

Grosse mobilisation de chasseurs et agriculteurs

Plus de 1000 manifestants se sont rassemblés et ont défilé à Narbonne au son des trompes de chasse, des klaxons et des slogans. Agriculteurs et chasseurs réunis pour dire leur incompréhension et leur colère face à une décision du tribunal administratif qui a suspendu l’autorisation de chasse à la palombe jusqu’à fin mars. Cet oiseau est un véritable fléau pour les agriculteurs qui commencent maintenant les semis de printemps. Mais l’association One Voice ne semble pas concernée par le dur labeur de nos agriculteurs. D’ailleurs, les mots comme labeur et travail sont-ils seulement compris par ces bourgeois citadins qui n’ont jamais sali leurs mains ?

« On va commencer les semis le 10 avril, et je ne vous dis pas la catastrophe qui s’annonce. Si on perd 1 000 ha, on perd 2 millions de litres d’huile de tournesol. On est dans une situation où on va manquer de matières premières et des gens nous ruinent la production. Je le dis, les associations environnementales, en attaquant l’arrêté, contribuent à affamer le monde. Ces gens-là ont la tête tordue. »

Jean-Pierre Alaux, président FDSEA

Une décision de justice incohérente en faveur de cette association

La préfecture avait autorisé une prolongation de la chasse à la palombe jusqu’au 31 mars, prenant ainsi en compte les demandes des agriculteurs. Malheureusement les activistes du groupuscule One Voice ont attaqué cet arrêté au tribunal et ont obtenu gain de cause. Décision incompréhensible et incohérente de juges qui semblent tout ignorer de la nature, de la vie rurale, des besoins du monde agricole et de la situation géopolitique du moment. Comment empêcher les paysans de produire au moment-même où deux des principaux producteurs de céréales (Russie et Ukraine) sont dans l’impossibilité d’exporter ?

Le pigeon ramier ou palombe est un oiseau dont les populations se portent bien et même très bien. Ses effectifs sont en augmentation de plus de 100%. On ne peut donc invoquer la mise en danger de l’espèce.

Lire aussi : Déclin des oiseaux communs mais les espèces chassées se portent bien.

Prolonger la chasse des palombes aurait permis de réguler un peu ces oiseaux et aurait ainsi permis aux agriculteurs de semer tranquillement. Les principales cultures attaquées par les pigeons sont le tournesol, le pois et le colza. Seule la régulation grâce aux chasseurs donne de bons résultats. Les répulsifs sur semences ne fonctionnent pas ; les effaroucheurs non plus car les oiseaux s’accoutument vite. Seule reste la régulation par les chasseurs. Malheureusement dans beaucoup de cas les agriculteurs ne déclarent pas les dégâts car ils ne sont pas indemnisés ; les pigeons ne sont donc pas déclaré ESOD par les préfectures. Et s’ils le sont, les animalistes s’opposent aux arrêtés en les attaquant en justice.

Pour les animaux on ne dit plus nuisible mais pour certaines associations si !

Si le pigeon peut être considéré comme un ESOD (espèce susceptible de d’occasionner des dégâts), les associations comme One Voice sont de vrais nuisibles. Leur dogmatisme et leur déconnection du monde réel en font des activistes dangereux. Il est temps de mettre un coup d’arrêt à leur agissements. Un des meilleurs moyens est de les empêcher de collecter de l’argent. Les donateurs de l’association peuvent bénéficier de déductions fiscales, ils sont donc généreux.

Les empêcher de profiter de ce mécanisme est un des buts de la pétition lancée par Willy Schraen et la FNC. Il faut atteindre les 100 000 signatures. Le statut de ces associations sera ensuite étudié au Sénat. Agriculteurs et chasseurs doivent se mobiliser ! Comme le dit le président de la FDC de l’Aude,« Il va falloir s’occuper de ces associations. Le drame, c’est qu’elles sont souvent subventionnées par les collectivités. En résumé, on les paye pour qu’ils nous emmerdent. » En l’occurrence One Voice ne reçoit aucune subvention mais est une association loi de 1908 (droit local alsacien-mosellan) qui lui permet d’échapper aux obligations de la classique loi de 1901. Aucune transparence, aucun droit de regard des membres sur les comptes et le budget. Bref, des officines opaques dont le seul but est de nuire.

Lien vers la pétition : https://petitions.senat.fr/initiatives/i-947

Lire aussi :