Chasse des mineurs, jours sans chasse, Pompili y réfléchit

Le tragique accident de chasse du Cantal a réveillé les ardeurs des anti-chasse habituels dont Barbara Pompili. Selon elle, il faut réfléchir au jour sans chasse et à la chasse des mineurs.

L’âge du permis pose problème à certains

Les habituels populistes et démagogues anti-chasse ont repris du service à la suite de l’accident du week-end dernier. Leur angle d’attaque est toujours le même, la chasse est dangereuse, il faut au minimum l’interdire les week-ends et les mercredis… Mais cette fois-ci, ils rajoutent un élément lié à l’âge de la chasseresse. En effet, celle-ci a 17 ans. Les critiques fusent : « comment peut-on confier une arme à un mineur, quelle responsabilité pour quelqu’un d’aussi jeune »… Tous les journaux titrent d’ailleurs : « l’adolescente auteur du tir » et pas simplement « l’auteur du tir ». L’angle d’attaque est clair, c’est la chasse des mineurs. Barbara Pompili déclare d’ailleurs « Il faut qu’on pense au poids qu’on fait peser sur des mineurs « .

Mais alors comment expliquer que ce sont les mêmes qui veulent abaisser l’âge du droit de vote à 16 ans ? Il faudrait être cohérent. Si on est jugé assez mûr pour participer à la vie politique de son pays, on l’est assez pour chasser.

Oui, cette chasseresse a 17 ans. Elle est en droit de chasser. En France, c’est possible dès l’âge de 16 ans, voire même 15 si on pratique la chasse accompagnée. Il faut, au préalable avoir réussi l’examen du permis de chasser. Celui-ci comporte deux épreuves, une théorique et une pratique. Il faut aussi fournir un certificat médical attestant que vous êtes en état physique et psychique de pratiquer cette activité. Il ne faut pas non plus avoir été condamné à une peine de prison de plus de 6 mois pour rébellion ou violence envers un agent de l’autorité publique.

Les épreuves du permis sont contrôlées par des agents de l’OFB qui voient passer environ 34 000 candidats chaque année. Rappelons que le taux de réussite au permis de chasser est de 70%. Soit inférieur au taux de réussite au baccalauréat mais supérieur au permis de conduire.

Lire aussi : L’examen du permis de chasser (Site de la FNC)

Le fameux jour sans chasse

Après la chasse des mineurs, Barbara Pompili dit « réfléchir au jour sans chasse » mais cette fois-ci « territoire par territoire » et plus au niveau national. Ses conseillers ont dû lui faire remarquer que cela est déjà le cas en France. On ne chasse pas le dimanche en forêt domaniale et tous les départements ou presque ont 1 ou 2 jours sans chasse par semaine.

« … je crois que c’est le moment pour tout le monde de se mettre autour de la table pour réfléchir à des jours sans chasse, mais qui doivent se faire territoire par territoire. On n’a pas les mêmes contraintes et les mêmes situations d’un territoire à l’autre donc il faut réunir les fédérations de chasseurs avec toutes les associations qui représentent les autres usagers de la nature pour regarder ce qu’il faut faire en termes de jours sans chasse, ce serait la meilleure solution »

Barbara Pompili

Il s’agit presque d’un revirement pour cette militante anti-chasse acharnée. Faut-il y voir les « conseils amicaux » de la présidence de la République en période de campagne présidentielle ? Le futur candidat Macron a-t-il peur que le duo de choc Pompili – Abba soit un handicap pour séduire l’électorat des chasseurs ?

Sur le même sujet :