300 Win Mag, une référence pour beaucoup

C’est en 1963 que nait le calibre 300 Win Mag qui devient vite une référence absolue pour beaucoup de chasseurs de grand gibier.

Son succès est lié à celui d’une arme, la fameuse Browning Bar

C’est la Winchester Repeating Arms Company qui crée le calibre en 1963. Il est basé sur le célèbre 375 H&H magnum qui a été adapté pour recevoir une balle de calibre 30 (7,62×67 en dénomination métrique). Il fait suite au 300 Holland&Holland de 1925 et au 300 Weatherby Magnum de 1944. Le calibre reste discret pendant 3 ans mais la sortie de la fameuse Browning Bar chambrée en 300 Win Mag en fait une star mondiale.

En 1966, la BAR (Browning Automatic Rifle) version chasse voit le jour. Bruce Browning et les ingénieurs de la FN Herstal travaillent pendant un an pour mettre au point cette carabine semi-automatique à emprunt de gaz aux capacités exceptionnelles. Dès sa sortie, les chasseurs se l’arrachent. Fonctionnelle, équilibrée, fiable, dotée d’un recul modéré, elle devient l’arme de prédilection des chasseurs de grand gibier.

Un calibre fait pour les tirs à longue distance

Le calibre 300 Win Mag bénéficie du succès de la BAR et devient extrêmement populaire chez les chasseurs d’Amérique du Nord qui l’utilisent pour la chasse des grands animaux (cerfs de Virginie, élans, ours…) à longue distance. Ils utilisent pour cela des carabines à verrou avec des canons longs (65 ou 66 cm). La cartouche est chargée avec une poudre lente qui demande une bonne longueur de canon pour donner toute sa puissance.

Les performances du 300 Win Mag pour le TLD sont telles que certaines armées l’adoptent pour leurs tireurs d’élite. L’Allemagne avec le G22 et la US Navy avec le M24 par exemple. Il est aussi très populaire chez les tireurs sportifs pour les tirs de compétition à 1000 yards car il a moins de dérive au vent que d’autres munitions.

Comment le 300 Win Mag est-il devenu la star des carabines semi-automatique ?

Il s’agit en fait de la conjonction entre la qualité intrinsèque du calibre et le marketing de Browning qui voulait promouvoir sa nouvelle carabine semi-automatique. Il fallait donc la sortir dans un calibre efficace et performant. Le procédé a merveilleusement fonctionné bien que ce calibre ne soit pas fait pour les canons courts (inférieurs à 55 cm) que l’on trouve en général sur les carabines semi-auto. Ses performances sont bien moindres avec ces dimensions de canon. Le recul et la flamme de bouche en sont la preuve. Elles restent néanmoins toutes à fait satisfaisantes pour le grand gibier que nous trouvons en Europe. Même si certains le trouvent un peu trop puissant pour nos chevreuils.

Sur le même sujet :

—> 30-06, connaissez-vous son histoire ?

—> Calibres polyvalents pour le grand gibier. Notre Top 5