30-06, connaissez-vous son histoire ?

Créé en 1903, c’est encore aujourd’hui, le calibre le plus utilisé dans le monde dans la gamme des moyennes puissances. Pensé au départ pour la chasse, l’armée américaine l’a adopté et conservé jusque dans les années 50. On l’appelle aussi le 30-06 Springfield ou le 7,62×63.

L’histoire du 30-06 Springfield

C’est la firme Winchester qui l’a développé en collaboration avec l’arsenal militaire de Springfield, d’où son nom. La première cartouche de ce calibre a vu le jour en 1903 avec une balle à tête ronde de 220 grains. La vitesse de 700m/s était plutôt moyenne même pour l’époque. Cette munition était au départ conçue pour la chasse des grands mammifères du continent nord-américain (élan par exemple).

La chance de ce calibre fut qu’au début du XXème siècle les pays veulent doter leurs armées de calibres performants. La France adoptera le 8 mm Lebel, l’Allemagne, le 8×57 Mauser, la Russie, le 7,62x54R et le Royaume-Uni le 303 British. Toutes ces munitions ont des vitesses supérieurs à 750m/s. Le 30-06 à balle ronde et ses 700m/s est un peu à la traine. Il fallait donc l’améliorer. En 1906, Winchester décide de réduire la hauteur du collet, ce qui a permis de monter une balle plus légère et d’obtenir une vitesse de 820m/s. C’est ce modèle que l’armée américaine adopte définitivement, d’où le nom 30-06.

L’armée américaine en a fait le calibre réglementaire des ses armes principales : le Springfield Modèle 1903, le Garand M1, la BAR Modèle 1918 et la Browning Modèle 1919. Il est resté en service jusqu’en 1954, date à laquelle il a été remplacé par le 308 Winchester (7,62×51 mm OTAN) qui lui-même a cédé la place au 223 Remington (5,56 mm). Dans les années 70 au Viet-Nam, les forces spéciales américaines ont demandé à être à nouveau équipée d’armes de ce calibre car elles avaient constaté que le 223 (5,56) manquait de puissance dans certaines situations.

Adopté par les chasseurs

Abandonné par les forces armées, il a été adopté par les chasseurs nord-américains et d’une bonne partie du monde. Ce calibre est très populaire pour de nombreuses raisons. Il est très adapté pour les mammifères de moyenne et grande taille. De plus, il dispose d’un large choix de chargement et d’une bonne portée. C’est un calibre flexible qui permet de s’adapter au gibier chassé car il permet de tirer une large gamme de balles allant de 110 grains (7,13 g) à 220 grains (14,26g). Après les deux guerres mondiales, les surplus militaires totalisaient plus de 2 milliards de cartouches, ce qui a permis d’en faire une munition très bon marché. Les spécialistes nous disent qu’il donne ses meilleurs rendements balistiques avec des balles d’une masse  de 10,69 grammes (165 grains) chargées avec une poudre lente.

La France a été, en 2013, un des derniers pays à légaliser son utilisation pour la chasse.

Ses caractéristiques techniques

30-06 Springfield

Pays d’origine : USA

Date de naissance : 1903 modifié en 1906

Longueur totale de la cartouche : 84,84 mm

Longueur totale de la douille : 63,35 mm

Longueur de la douille à la base du collet : 53,56 mm

Longueur de la douille à la base de l’épaulement : 49,49 mm

Diamètre du culot de la douille : 12,01 mm

Diamètre de la base du corps de la douille : 11,96 mm

Diamètre du corps de la douille à la base de l’épaulement : 11,20 mm

Diamètre du collet avec le projectile en place : 8,63 mm

Diamètre maximum du projectile : 7,85 mm

Epaisseur du culot de la douille : 1,24 mm

Angle d’épaulement : 35°

Pression maxi admissible norme CIP : 4050 Bars

La rédaction vous conseille :

—> Inscription au SIA obligatoire entre février et juillet pour les chasseurs

—> Des cartouches entièrement biodégradables !

—> Bien régler son arme avant le début de saison. La méthode classique et la méthode rapide.