Jour de chasse en Provence. 2/2

J’aime la chasse vous présente « Jour de chasse en Provence » épisode 2. Une co-production J’aime la Chasse et Zone300. Une chasse à l’approche dans les merveilleux paysages du mont Ventoux​ et des Gorges de la Nesque.

➡️ Suivez Johanna Clermont, Stéphane Rollet (guide chasse) et Denis Plat dans ce second​ épisode.

La chasse à l’approche a commencé ! Quelques rappels utiles.

Le « tir d’été » n’est autorisé, selon l’article R. 424-8 du code de l’environnement, que pour des espèces particulières et sous « conditions spécifiques » et seulement pour les personnes autorisées.

La chasse à l’approche est un mode de chasse qui se pratiquait uniquement à des fins de régulation, de sélection ou d’observation.
Aujourd’hui, ce mode de chasse se popularise. Moins stressante pour les animaux, cette chasse, étant différente de la chasse en battue, obéit à des règles différentes.

La chasse à l’approche se pratique principalement entre le 1er juin et l’ouverture générale, durant cette période, seuls les chevreuils (mâle), les sangliers ainsi que les renards (selon son statut dans le département) peuvent être chassés. Le sanglier et le chevreuil sont des animaux soumis à des plans de chasse, c’est pourquoi, le chasseur doit être muni de l’arrêté préfectoral, son titre annuel validé ainsi que l’autorisation du détenteur ou du propriétaire.

Quelques rappels concernant cette pratique

  • La chasse à l’approche se pratique évidemment, seul.
  • La chasse se pratique une heure avant le lever du soleil et une heure après le coucher du soleil.
  • Le chasseur a l’obligation de porter l’arrêté, son titre annuel validé ainsi que l’autorisation du détenteur ou du propriétaire.

Une chasse éthique

Nous connaissons le rôle de sentinelle sanitaire qui colle au chasseur. À l’origine et pour les puristes, cette chasse constituait un moyen privilégié de contrôler les populations de gibiers, aussi bien sûr le plan quantitatif (comptage) que sur le plan qualitatif (régulation des individus chétifs, malades ou déficients). Il convient toujours de privilégier, aujourd’hui avant tout des tirs dit « sanitaires », cependant selon la gestion du territoire, certains s’accordent à prélever de beaux trophées après les avoir suivis plusieurs années.

Cette chasse permet de faire corps avec la nature, durant cette période le chasseur entre dans l’intimité de celle-ci et observe ce qu’elle a à offrir. Que le résultat soit au bout du canon ou au bout du regard, les images offertes par la nature restent gravées.

Si vous êtes en infraction

Selon l’OFB :

  • Le fait de chasser avant la période anticipée ou en ne disposant pas de l’autorisation préfectorale individuelle est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe (soit 1500€ maxi) (art. R. 428-7 C. Env.)
  • Si vous n’êtes pas détenteur de l’autorisation, cette infraction pourra être un délit de chasse sur le terrain d’autrui sans le consentement de la personne autorisée à pratiquer le tir d’été, passible de trois mois d’emprisonnement et d’une amende de 3750€ maxi (art. L. 428-1 C. Env.)
  • Dans le cas où le chasseur ne respecte pas les conditions de tir fixées dans l’arrêté préfectoral, vous risquez une contravention de 5è classe (soit 1500€ maxi) (art. R. 428-8 C. Env.). Ces amendes pourront se cumuler entre elles
  • Le fait de contrevenir aux règles de sécurité du SDGC est passible d’une amende de la 4è classe (750 € maxi) en application de l’article R. 428-17-1 4° du Code de l’environnement relevable également par la voie de l’amende forfaitaire (soit 135 €). La méconnaissance du règlement de chasse de l’association est passible de sanctions civiles

Nous souhaitons à tous les pratiquants, une belle et bonne saison, dans le respect et l’éthique !

En Saint-Hubert

VIDÉO : Il loupe un magnifique cerf lors de son voyage de chasse

Nous chasseurs avons tous un souhait. Nous avons tous le besoin de nous imaginer réaliser un prélèvement,une action de chasse, comme notre premier sanglier, notre premier lièvre et d’autres jettent leurs dévolus sur le cerf.

C’est le cas du youtubeur le Chasseur Alsacien qui est partie récemment en Roumanie tenter de prélever un beau cerf en milieu ouvert.

Durant le brame les cerfs sont moins méfiants car les hormones les travaillent, mais il reste un animal difficile à débusquer.

Le titre de sa vidéo de chasse est : CHASSE AU CERF EN ROUMANIE (un rêve qui tourne au cauchemar). En prenant le temps de la regarder vous comprendrez mieux pourquoi ce titre est parfaitement adapté.

 

 

Prélèvement à une distance record de 530 métres


Un tir incroyable 

Quand on voit la courbe de la balle sur la vidéo on comprend mieux qu’un tir à cette distance requiert de l’entrainement , une bonne maîtrise de son arme et de sa munition . Il faut bien évidemment un animal immobile comme nous allons pourvoir le voir . Ce qui est le plus impressionnant c’est que cette 270WSM foudroie l’animal sur place, c’est un tir que très peu de chasseur peuvent réaliser. Alors que certains recherchent de courtes distances comme à la chasse à l’arc par exemple, d’autres  rechercheront des tirs longues distances . Il en faut pour tout le monde.

 

;

VIDEO : Une chasse en Turquie d’exception


Vous aimez les grands animaux , les effort et les sublimes panoramas ? voici une superbe vidéo de chasse dans les montagnes turques. Accompagnez Anthony Ovini guide de chasse depuis de nombreuses années au 4 coins du globe et sur tout types de gibiers . Voici une belle excursion avec en prime de superbes prélèvements.