[Vidéo] Ils filment un sanglier en pleine mer

Mercredi, des pêcheurs sont partis en mer au large de Six-Fours, bien décidé à ramener quelques poissons, ils ont ramené de belles images. En effet, les deux amis, à défaut de voir des poissons, ont croisé un sanglier en pleine mer. Une sortie en mer surprenante, qui restera gravée.

Un sanglier en mer

S’ils pensaient entrer avec du poisson c’est manqué. Deux amis partis en mer ont eu l’agréable surprise de croiser un suidé en pleine mer. « Un moment, on aperçoit au loin un gros truc qui sort de l’eau. On décide de s’approcher et là, drôle de surprise, un sanglier en train de nager en direction de l’île du Rouveau. Il était à mi-distance des Embiez » témoigne un des pêcheurs. Une rencontre que les pêcheurs ont pu immortaliser par le biais d’une vidéo. Retrouvez cette vidéo ci-dessous. Aussi incroyable que cela puisse être, le sanglier est un excellent nageur. Il est capable de parcourir de longues distances afin d’aller d’un point à un autre. Filmer une telle scène n’est pas habituel, cependant ce n’est pas rare lorsque l’on connaît les compétences nautiques du suidé.

Lire aussi : Un sanglier surpris en pleine baignade hivernale dans le golfe de Saint-Tropez

Sur le même sujet :

Le Beagle, un chien « so british ! »

Race britannique la plus populaire en Europe, le Beagle est devenu très populaire chez les chasseurs français. Véritable passionné de chasse, il parcourt nos campagnes derrière les lièvres, les lapins, les sangliers et bien d’autres gibiers.

L’origine du Beagle et caractéristiques de la race

Il est compliqué de trouver la véritable histoire de l’origine de cette race. Les informations obtenues permettent de dire que le Beagle est un chien courant d’origine anglaise. Selon certains auteurs, les ancêtres de la race pourraient être les chiens de chasse décrits par Xénophon au IVème siècle avant J.-C. Un chien courant similaire au Beagle d’aujourd’hui est également cité dans un poème du barde Ossian au IIIème siècle. Aujourd’hui, on estime qu’il a été conçu en Angleterre. Même si certains Français revendiquent l’origine de la race (soutenant qu’il provient des chiens courants débarqués en Angleterre au XIème siècle avec Guillaume le Conquérant). Fin chien de piste, il est et était apprécié pour chasser le lièvre à courre. Il a été importé en France durant le XIXème siècle par des équipages pour ce même but.

Chien courant à l’allure harmonieuse, le Beagle possède des membres droits et musclés. Ce chien vigoureux, possède une tête légèrement carrée, au museau court. Ses yeux lui donnent un regard doux et intelligent. La queue, elle, est épaisse et portée haut, en “sabre”, sa robe est tricolore et son poil est court et plutôt dru. Sa vivacité, sa résistance, ses qualités de chasse ainsi que sa belle voix carillonnante font de lui un auxiliaire parfait pour la chasse à courre. Avec ses atouts, le Beagle est de loin, le chien courant de race pure à l’effectif le plus nombreux et le plus populaire en France.

  • Taille : petite (33 à 41 cm)
  • Poids : 9 à 11 kg
  • Poil : court
  • Couleur : tricolore, blanc, noir, marron

Chien de chasse et de caractère

Le Beagle est un vrai passionné de chasse. En conséquence, il possède un instinct de chasse très développé, parfois difficile à canaliser. Doté d’un nez incroyable, il traque le gibier et le mène au travers d’une musique inimitable. Il s’adapte à tous les milieux, en plaine comme au bois, dans la ronce comme dans le clair, il débusquera le gibier traqué. Utilisé au lièvre, au renard, au lapin ou au grand gibier, il saura combler son propriétaire. En meute ou seul, le Beagle s’adaptera à votre mode de chasse et vos attentes. En effet, on dit de lui que c’est le meilleur chien du monde. Enfin, son caractère doux et affectueux vous comblera de bonheur à la maison et en action de chasse.

Il faut noter qu’il a tendance à prendre de l’embonpoint s’il ne fait pas assez d’exercice. S’il chasse, cela ne posera pas de problème, à condition de le faire courir pendant l’inter saison. Faites en sorte qu’il ne ressemble pas à certains Beagle que l’on peut voir en ville et qui sont à la limite de l’obésité.

Pour toutes informations complémentaires sur la race, rendez-vous sur le site du club.

Sur le même sujet :

Le petit Münsterländer, aussi appelé le petit Épagneul de Münster

Il est de plus en plus présent lors de nos sorties de chasse. Au bois comme en plaine, à l’arrêt sur une bécasse ou au ferme sur un sanglier, le petit Münsterländer épate par sa passion, par sa polyvalence et par ses qualités. Ce chien d’arrêt se fait une place de plus en plus importante dans la chasse française. Partons à la rencontre du petit Münsterländer, aussi appelé petit Épagneul de Münster.

Origine et caractéristiques du Münsterländer

Le Petit Münsterländer est un chien originaire de la région de Münster, au Nord de l’Allemagne. On retrouve quelques traces de la race vers le XIVème siècle mais c’est à la fin du XIXème siècle qu’il a été utilisé dans cette région rurale comme chien de chasse par les paysans. En 1912, fut créée l’Association des Petits Chiens d’arrêt de Münster (« Heidewachtelhunde » « Épagneuls de la Lande ») en Allemagne. Cela dans le but d’opérer à une sélection pour une race de chiens de chasse pure et de promouvoir celle-ci. Ainsi, en 1921, le Dr Friedrich Jungklaus put établir le premier standard de la race. Aujourd’hui la race continue de s’améliorer. Le Münsterländer est un chien de chasse polyvalent, intelligent, capable de chasser dans tous les milieux. Une qualité très apprécié dans le monde de la chasse.

Chien de taille moyenne le Münsterländer à un corps puissant et harmonieux. Son poil ainsi que son attitude lui apportent noblesse et élégance. Il possède des proportions équilibrées, des lignes fluides, une tête noble. Le poil brillant peut être lisse ou légèrement ondulé, épais et pas très long. Les allures sont harmonieuses et couvrent bien le terrain. L’aspect général du Münsterländer reflète son utilité cynégétique.

  • Taille : 52 cm à 54 cm
  • Poids : 18 kg à 23 kg
  • Poil : mi-long
  • Couleurs : blanc et marron

Passionné, passionnant et polyvalent

Chien de chasse par excellence, le Münsterländer est avant tout un chien d’arrêt. Rusé, intelligent et polyvalent il s’adapte au biotope et montre une vraie passion dans sa quête. Aujourd’hui on le retrouve en traque, chassant le grand gibier. Cela ne lui enlève en rien ses qualités, il excelle même dans le domaine. Il possède un instinct de prédation passionné et inépuisable, des nerfs solides ainsi qu’une bonne réactivité à l’égard du gibier. Chien plein de tempérament, il se montre attentif et amical envers l’homme. Facile à sociabiliser, il partagera, avec son conducteur une relation forte.

Pour plus d’informations sur la race : Club Français des Epagneuls de Münster et du Langhaar.

Sur le même sujet :

La barbe du Griffon Korthals

Chien d’arrêt rustique, le griffon Korthals se reconnaît par son poil épais et rude. Véritable athlète et possédant une tête à l’expression bourrue avec sa barbe et ses sourcils bien fournis qui lui donnent du caractère. Le korthals est un chien énergique, intelligent et passionné. Incroyable couteau suisse, il vous accompagnera avec passion dans toutes vos chasses, quel que soit le biotope.

Les origines du Griffon Korthals

Les origines du Korthals remontent au XIXème siècle, lorsque le hollandais Edward Karel Korthals, alors maître de chenil en Allemagne, décide de régénérer le vieux griffon à poil dur. Son objectif est simple, obtenir un chien d’arrêt intermédiaire entre les britanniques (jugés trop rapides) et les continentaux de l’époque (jugés trop lents). Il souhaite une race qui serait capable d’être aussi bien à l’aise dans les bois qu’au marais. Partant de griffons de pays, mais aussi de barbets, Korthals décide d’élever, tester et trier les meilleurs sujets tout en se défendant d’introduire du sang anglais. Cette sélection rapide et drastique lui permet d’avoir rapidement un type spécifique.

Edward Karel Korthals et quatre de ses chiens

Présentation de la race

Le griffon Korthals est facilement reconnaissable. Chien d’arrêt de taille moyenne, le griffon a le corps inscrit dans un rectangle. Son poil épais et dur rappelant celui du sanglier. Avec ses sourcils fournis et sa barbe épaisse et drue, il possède une tête aux expressions intelligentes. La caractéristique de son poil est d’être imperméable et de protéger le chien du froid, des ronces et des épines. Ce poil épais est en fait une véritable cuirasse ce qui en fait un compagnon rustique et polyvalent sur tous les milieux. Très résistant, infatigable, vaillant et évidemment puissant, c’est une vraie machine à chasser.

  • Taille : 50 cm à 60 cm
  • Poids : 20 kg à 30 kg
  • Poil : poils durs, avec un sous-poil duveteux
  • Couleur : gris acier tacheté de marron

Le griffon Korthals à la chasse

Le griffon Korthals est le chien polyvalent par excellence. C’est le 4×4 des chiens d’arrêt. Son concepteur l’a voulu comme tel, aujourd’hui, il répond présent avec excellence sur tous les terrains. Que ce soit en plaine, au bois ou au marais, parfois même en montagne, il performe et partage sa passion. De plus, c’est un bécassier réputé. Sa rusticité fait partie de ses atouts, tout comme sa puissance, faisant de lui un chasseur infatigable. Son sens de la chasse et sa passion sont naturels. C’est un chasseur né. Sa quête est parfaite, ressemblant aux chiens d’arrêt continentaux, toujours à portée de fusil il chasse naturellement dans un rayon d’une soixantaine de mètres. Cependant, selon les besoins, au dressage la quête peut être réglée. Il possède un nez incroyable, pouvant rivaliser avec les meilleurs. Enfin, de nombreux sujets possèdent un rapport naturel qui ne demandera qu’à être peaufiné.

Pour plus d’informations sur la race, rendez sur le site du club : Club Français du griffon Korthals.

Sur le même sujet :

Le setter anglais, finesse et élégance

Véritable machine à chasser, fin de nez et affûté, le setter anglais est l’un des chiens d’arrêt les plus représentés à la chasse. Sportif de haut niveau, il se distingue par son port élégant et sa robe mouchetée. Sa quête plutôt longue, vous permettra de chasser en plaine comme en montagne, de la la caille de blé jusqu’à la bécasse des bois, qu’il affectionne tout particulièrement. Parfait pour les amateurs de petit gibier, le setter anglais saura vous émerveiller avec ses magnifiques arrêts.

Plus ancien chien d’arrêt britannique

Le setter anglais fait partie des chiens de chasse les plus anciens. En effet, son histoire remonte au XIVème siècle. On estime que ses ancêtres sont le pointer espagnol ainsi que différentes races de chiens du type spaniel. C’est pourquoi, la race fut d’abord nommée « Setter spaniel ». Le setter anglais a été fixé au début du XIXe siècle par Sir Edward Laverack. Il a créé une race spéciale de chien de chasse avec ce chien d’arrêt aux caractéristiques qu’on lui connait.

Ce chien d’arrêt britannique est un chien véritablement élégant. Sa tête est longue, sèche et légère. Le stop est accentué mais pas abrupt. Les oreilles sont attachées bas et pas trop écartées des joues. Fin, élancé et musclé, sa poitrine est profonde. D’après le standard de la race, la robe peut être blanche, noire, orange, citron ou marron. Il existe également des setters anglais mouchetés ou tricolores. La couleur de base reste toujours le blanc.

  • Taille : 53 cm à 65 cm
  • Poids : 25 kg à 30 kg
  • Poil : long
  • Couleur : mouchetée marron et blanc, noir et blanc, orange et blanc

Chien de chasse aux arrêts incroyables

Chien robuste, le setter anglais peut travailler sur tous les types de terrains. Souvent associé aux milieux ouverts, il excelle aussi dans les milieux fermés afin de dénicher une éventuelle bécasse. Aussi rapide que le pointer le setter anglais n’a rien à lui envier. Ce chien endurant et intelligent, possède un odorat très développé lui permettant de mener une longue quête de manière énergique. Spécialiste des espèces naturelles, il est le chien préféré des bécassiers à qui il offre, des spectacles admirables. De plus, le rapport peut aussi lui être initié, tâche dans laquelle il excellera également.

Dressage et caractère du setter anglais

S’il est principalement apprécié par les chasseur, le setter anglais peut aussi être un compagnon docile et affectueux. Chien de caractère, il peut se montrer obstiné ; lors du dressage il faudra donc se montrer ferme. L’éducation du setter requiert un haut degré de cohérence, ainsi que de l’empathie, car ce chien est têtu mais sensible. Il fera preuve d’une grande affection envers son maître et lui sera dévoué notamment durant les journées de chasse. Enfin, avec cette race il faudra se montrer actif et multiplier les sorties lui offrant la possibilité de se dépenser. Pour plus d’informations concernant la race, rendez-vous sur le site du club du setter anglais.

Sur le même sujet :

Le braque allemand, « Deutsche Qualität »

D’allure noble et athlétique, le braque allemand fait partie des chiens incontournables du paysage cynégétique. Au petit gibier, en battue ou à la passée, c’est le compagnon idéal. Chien d’arrêt par excellence, il performe aussi bien en plaine qu’en zone boisée, à la bécasse qu’aux canards. Polyvalent, énergique et passionné, le braque allemand fait forte impression. Partons à la rencontre de ce chien aux qualités extraordinaires.

Présentation de la race

Le braque allemand est un chien qui dégage une puissance impressionnante. Sa ligne harmonieuse, son allure racée et son port fier font de lui un chien facilement reconnaissable. Puissant, athlétique, il possède une tête sèche, bien dessinée, avec un chanfrein plus ou moins busqué. Les oreilles sont de longueurs moyennes, attachées haut et retombant le long de la tête sans torsions. Son encolure est longue, le rein court, la croupe large et musclée. Le dos, lui est droit, court et vigoureux. Ses membres sont parfaitement d’aplomb. La queue, quant à elle, est généralement coupée à mi-longueur.

  • Taille : 58 cm à 66 cm
  • Poids : 25 kg à 32 kg
  • Robe : marron, marron moucheté blanc, blanc moucheté marron

Le braque allemand est à la chasse, ce que Ferrari est à la Formule 1. Ce chien puissant est un auxiliaire redoutable à la chasse. Très à l’aise sur l’ensemble des terrains, il excelle quel que soit le gibier recherché. Sa polyvalence et son excellence font de lui un chien extrêmement apprécié des chasseurs français. Le braque allemand est un des très rares continentaux à pouvoir rivaliser avec les chiens d’arrêt britanniques, à la chasse comme en compétition.

L’histoire du braque allemand

Le standard que nous connaissons aujourd’hui existe depuis la deuxième partie du XIXème siècle en Allemagne. Les éleveurs cherchaient à créer une race de chien capable de rivaliser avec les chiens d’arrêt britanniques avec quelques atouts supplémentaires. Dans un premier temps, être capable de s’adapter à tous les biotopes. Ensuite, chasser le petit et le gros gibier. Enfin, être capable de pister un grand gibier blessé. Pour y parvenir, de nombreux croisements seront fait, notamment avec des pointers, mais aussi des chiens de rouge et vraisemblablement des Foxhounds. Quoi qu’il en soit, la race est très rapidement fixée dès les années 1900. En France, elle connaît un véritable essor après la guerre.

Caractère et dressage

Chien doux et affectueux, le braque allemand est le compagnon parfait à la maison comme à la chasse. Intelligent et attaché à son maître, il est un partenaire fiable pour la pratique de la chasse. En effet, grâce à sa passion innée, le braque allemand est un chien relativement facile à dresser même s’il peut s’avérer têtu. Cependant, il faudra tout suffisamment d’autorité pour canaliser cette masse d’énergie et de passion.

Enfin, pour plus d’informations sur la race, rendez-vous sur le site du club : Club Français du braque allemand

Sur le même sujet :

—> Le braque français, l’excellence à la française

—> L’épagneul breton, le chien préféré des chasseurs français.

—> Le teckel à poil dur, ce chien robuste et de caractère

(Vidéo) La passion des chiens courants

La FACCC (fédération des associations de chasseurs aux chiens courants) a réalisé une série de courtes vidéos qui présentent des passionnés de chiens courants.

Dans ce premier volet, il s’agit de transmission. La chasse aux chiens courants est bien plus qu’un mode de chasse ; pour certains passionnés, cela devient un mode de vie. Quoi de plus satisfaisant que d’arriver à transmettre sa passion aux plus jeunes ?

Plus d’informations sur la fédération : FACCC

Sur le même sujet :

—> Le Poitevin, la chasse à courre dans le sang

—> Le Springer Spaniel, cet auxiliaire incroyable

Le Poitevin, la chasse à courre dans le sang

Ils forment en nombre les équipages de chasse à courre français. Le poitevin est un chien courant de grande taille, au physique atypique. Élégant, laissant transparaître la puissance et la douceur d’un chien de meute, il est le chien idéal pour la chasse à courre. En action, le poitevin possède une course bien caractéristique, légère et bondissante.

L’histoire de la race

Comme son nom le laisse présager, le poitevin est un chien originaire du Poitou. Il est le descendant des chiens courants de Céris et de Montemboeuf. Les ancêtres, les greffiers, étaient les célèbres chiens blancs utilisés par les rois de France lors des chasses à courre. Développé et élevé par le marquis François de Larrye vers la fin du XVIIème siècle la race n’a pas connu la reconnaissance nécessaire. Ce n’est qu’à partir du milieu du XIXème siècle que le poitevin connaît un renouveau et se voit principalement utilisé pour chasser le loup. Il portera le nom de « Chien du Haut Poitou jusque dans les années 1950 ». Le premier standard du Poitevin tel que nous le connaissons aujourd’hui existe depuis 1922.

Lire aussi : Tout savoir sur la chasse à courre

Caractéristiques d’un chien de chasse élégant, robuste et résistant

Le poitevin est un chien au poil court et lustré. Sa robe élégante est toujours tricolore. Fond blanc, recouvert de larges tâches noires et orangées. Elancé, musclé, le poitevin mesure entre 60 et 70 centimètres pour un poids de 30 kg en moyenne. Sa morphologie, parfaitement adaptée aux efforts, fait de lui un véritable athlète de haut niveau. La preuve en est, sa profondeur de poitrine lui permet de courir plusieurs heures. Sa tête est allongée et le museau effilé, ses yeux bruns cerclés de noir apportent à sa tête de nombreuses expressions. Capable de chasser sur tous les terrains, il possède une finesse de nez et une condition athlétique exceptionnelle. Bien qu’il ne le chasse plus aujourd’hui, il a longtemps été considéré comme le meilleur chien pour chasser les loups.

Le poitevin est un chien sociable et doux, vivant généralement en meute. Ce chien est très attaché à son groupe social. Utilisé pour chasser le grand gibier, il n’est jamais avare d’efforts. Capable de s’adapter aux attentes de l’équipage, il faudra, dès son plus jeune âge le créancer. Déterminé, plein d’énergie il se dévoue lors de ses chasses. Comme tout chien de chasse et notamment courant, il doit apprendre le rappel rapidement. Son éducation se fait avec un minimum de fermeté afin de répondre aux attentes et de développer ses qualités cynégétiques.

Image de Elodie Pollini issue du site de vènerie France

Sur le même sujet :

—> De gueule et de voix, le grand griffon Vendéen.

—> Le teckel à poil dur, ce chien robuste et de caractère

—> La duchesse d’Uzès, chasseresse, aventurière et pionnière